SFR Presse
Classica
31 mai 2018

Paradis lyriques

2 min

Un Mefistofele diablement loufoque à Orange, une Ariane céleste à Aix et un Orphée d’enfer en Anjou. Difficile de ne pas faire le rapprochement entre une actualité dont on fêtait le cinquantenaire le mois dernier et le Mefistofele d’Arrigo Boito, présenté pour la première fois aux Chorégies d’Orange. Adapté du célèbre Faust de Goethe, l’œuvre subit à sa création – l’année 1868 – un échec désastreux

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :