SFR Presse
Le Figaro
10 juillet 2018

Diaboliser les nationalistes ne fera pas aimer l’Europe

Guillaume Tabard

2 min

Guillaume Tabard
Guillaume Tabard

C est simple. C’est binaire. C’est primaire. « Il faut le dire clairement, la frontière véritable qui traverse l’Europe est celle, aujourd’hui, qui sépare les progressistes des nationalistes. » Comme dans un Jugement dernier laïque, Emmanuel Macron sépare les bons et les mauvais. Les bons qui incarnent le progrès et l’ouverture et peuvent aspirer à un paradis européen ; et les méchants qu

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :