SFR Presse
Libération
27 novembre 2018

L’inquiétude plus forte que le rejet

D’après le rapport de l’Institut Delors, la plupart des Européens de l’Ouest ne sont ni pour ni contre l’immigration, pourtant perçue comme le «défi principal» de l’UE.

2 min

Les Européens de l’Ouest ne seraient pas tant opposés à l’immigration qu’en plein doute, selon le rapport de l’institut Delors publié ce mercredi. A l’Est, où l’immigration a été quasiment inexistante pendant la période communiste, «la majorité est plutôt déterminée pour le rejet, explique l’auteur du rapport, Jérôme Vignon. Mais si on pondère avec la population totale de l’UE, la majorité est dan

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :