SFR Presse
Le Figaro
17 octobre 2018

Des mois de tension, après le départ de Mailly, qui ont rendu la rupture inévitable

Cécile Crouzel

5 min

1 like

Ce devait être une succession sans heurt. Un passage de témoin balisé entre deux hommes qui n’étaient pas proches mais s’estimaient : Jean-Claude Mailly, depuis quatorze ans à la tête de FO, et Pascal Pavageau, qui avait affiché son ambition dès 2011. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Moins de six mois après son élection et une semaine après les révélations du Canard enchaîné sur l’existence d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :