SFR Presse
Libération
9 décembre 2018

«Des habitants se sont déplacés une dizaine de fois en trente ans»

Pour la chercheuse Florence de Longueville, les populations d’Afrique de l’Ouest touchées par les catastrophes naturelles et le changement climatique n’ont pas toujours les moyens de quitter leur ville ou leur village et tentent de survivre comme elles le peuvent.

3 min

Florence de Longueville, du département de géographie de l’université de Namur (Belgique), étudie depuis une dizaine d’années l’impact des catastrophes naturelles et du changement climatique sur les villes et villages d’Afrique de l’Ouest. Selon la chercheuse, «les populations concernées ont parfaitement conscience de la menace», qui crée «une peur, un stress général» dans les sociétés. Comment la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :