SFR Presse
Pianiste
11 décembre 2019

L’Op. 2 en la majeur selon Alexandre Kantorow

1 min

« Les quatre premières sonates de Beethoven lui ont permis de montrer qui il était. Ce sont de longues œuvres en quatre mouvements dont l’écriture rappelle celle des symphonies ou des quatuors à cordes : polyphonique et très dense, mais remplie de fraîcheur et d’humour. La deuxième dévoile un côté un peu sarcastique, mais aussi des éléments que l’on retrouvera ensuite dans l’œuvre du compositeur :

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème