SFR Presse
Le Figaro
25 avril 2019

Dans la Somme, 1 935 contrôles par an chez les allocataires

Stéphane Kovacs

4 min

Un ex-mari qui verse sa pension alimentaire « quand il a envie », un fils aîné en prison depuis dix jours, une fille de 13 ans dont elle « ne peut pas prouver qu’elle est toujours scolarisée ». Un peu tendue dans le salon de son HLM, Sylvie* fait face au contrôleur de la CAF d’Amiens. « Ah, il fallait déclarer les 150 euros de pension virés directement par l’employeur de mon ex ? s’étonne-t-elle.

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :