SFR Presse
Libération
2 décembre 2019

Au Mali, le poids du deuil et de l’oubli

Depuis 2012, des centaines de soldats maliens ont été tués dans le nord du pays. Une litanie macabre et anonyme, sans données vérifiables et sans hommages nationaux pour répondre à la peine des familles.

5 min

Aucune autre commune du Mali n’a payé un tribut si lourd à la guerre. Kati est pourtant situé à seulement 15 kilomètres de Bamako, sur les hauteurs de la capitale. Mais depuis l’indépendance du pays, la vieille ville-garnison est le creuset de l’armée nationale : «Quand une attaque se produit, dans le nord ou dans le centre, toute la ville est inquiète, s’agite, demande des nouvelles. Il y a toujo

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :