SFR Presse
L'Équipe
4 mai 2019

Ferrandez : « La déception est immense »

1 min

Le premier set de rêve, gagné 25 à 12, semblait annoncer une nouvelle soirée de feu au Palatinu. Et puis Chaumont s’est relancé et jamais Ajaccio n’a pu se refaire, abandonnant pour la cinquième fois en cinq ans son espoir de jouer une première finale. « La déception est immense, soufflait le coach Frédéric Ferrandez. On était tellement prêts, sur une belle série, il y avait tous les ingrédients…

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème