SFR Presse
Aujourd'hui en France
24 novembre 2019

À l’école de la désobéissance civile

Les actions illégales mais non violentes ont fait, cette année, une percée en France dans les milieux écologistes. Phénomène émergent, cette nouvelle forme d’engagement inspire de plus en plus de militants. Comment se forment ces néocommandos d’activistes ? Reportage à Nantes.

Nelly Terrier,Guillaume Georges (photos,Sauf Mention)à Nantes

5 min

1 like

Nelly Terrier,Guillaume Georges (photos,Sauf Mention)à Nantes
Nelly Terrier,Guillaume Georges (photos,Sauf Mention)à Nantes

Gabrielle* doit choisir entre quatre cases tracées au sol. Elle s’arrête sur celle intitulée « Je ne fais pas ça car je trouve que c’est violent ». Face aux autres, cette enseignante de 39  ans justifie son choix : « Peindre en rouge une devanture de magasin, moi je trouve ça trop rude pour les employés, on devrait plutôt viser les dirigeants. » « C’est plus malin de s’attaquer directement au sièg

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :