SFR Presse
Libération
17 juillet 2019

Capitale en tête

Jean-Louis Missika Un temps séduit par Macron, l’adjoint à l’urbanisme sera la clé de voûte de la campagne municipale de Hidalgo à Paris.

4 min

«Il y a une sorte d’inquiétude chez moi. Raymond Aron disait que c’était mon côté juif. Les juifs sont toujours sur le qui-vive.» Quand Jean-Louis Missika prononce cette phrase, on le regarde plus attentivement. Cela fait près d’une heure que l’adjoint à l’urbanisme de la maire de Paris, clé de voûte de la campagne municipale d’Anne Hidalgo, déplie sa copieuse biographie en matou matois et volubil

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :