SFR Presse

Assoumani fait le ménage

2 min

COMORES. "Hold-up", "forfaiture", "coup tordu"... L'élimination par la justice des deux principaux adversaires du chef de l'Etat Azali Assoumani de la course à la présidentielle aux Comores suscite indignation et abattement de l'opposition. "On s'attendait à un coup tordu mais certainement pas à ça", confie, encore sous le choc, l'ancien ministre Elarif Oukacha, un des chefs de l'opposition sur l'

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :