SFR Presse
Libération
11 août 2019

Arthur Rimbaud par Aurélie Filippetti : l’illumineur

L’ex-ministre de la Culture se souvient de la fraternité adolescente éprouvée pour le poète réfractaire de Charleville.

4 min

Je m’entête affreusement à adorer la liberté libre et Arthur Rimbaud. J’ai 16 ans sérieusement et Rimbaud en a pour toujours 17. Je lis le Bateau ivre sans comprendre sur les pelouses du lycée Robert-Schuman de Metz en attendant de passer l’oral du bac de français. Je rêve, il fait beau et j’embrasse l’aube d’été. Je m’égare et arrive avec deux heures de retard sous le regard interdit de l’examina

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :