SFR Presse
L'Indépendant
10 février 2019

À chacun son fantôme

Sophie Babey

1 min

le billet « Je crois aux forces de l’esprit », disait dans une formule ambiguë à souhait un président de la République qui n’avait plus grand-chose à perdre. C’est affaibli par la maladie, hors d’atteinte de la pression des urnes, que Mitterrand légua ce testament aux Français. Car il faut avoir peu de crédibilité à mettre en jeu pour exhiber en soirées mondaines ses fantômes et autres phénomènes

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :