SFR Presse
Libération
12 juillet 2019

Charlot et Rabbi Jacob, même combat

Cette semaine ressortent en version restaurée plusieurs chefs-d’œuvre de Chaplin et le film où De Funès joue un faux rabbin. Mise en parallèle de deux énergies burlesques.

4 min

Interrogé sur la mort de Charlie Chaplin en décembre 1977, Louis de Funès déclarait, en grand fan, avoir appris de lui le «timing». Timing, donc synchronisation idoine qui voit la ressortie en version restaurée la même semaine des Aventures de Rabbi Jacob (1973) et des grands classiques de Charlot, dont le Dictateur (1940). Soit deux énergies, deux écoles contrastées du rire pour moquer intoléranc

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :