SFR Presse
Le Figaro
17 octobre 2018

La Tunisie renforce son dispositif contre la corruption

Depuis mardi, quelque 150 000 hauts responsables et fonctionnaires sont appelés à déclarer leur patrimoine.

Maryline Dumas

3 min

Maryline Dumas
Maryline Dumas

MAGHREB « Ouf ! Ce texte est une victoire », se réjouissait Chawki Tabib, président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), en juillet, quelques jours après l’adoption, au Parlement tunisien, d’une loi sur la déclaration du patrimoine, contre l’enrichissement illicite et les conflits d’intérêts dans le secteur public. Celle-ci est entrée en vigueur mardi. Le texte comporte

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :