SFR Presse
Le Figaro
13 juin 2019

Le Pakistan sous dépendance financière chinoise

Le premier ministre a fini par accepter l’aide du FMI pour desserrer l’étau de la dette.

Emmanuel Derville

3 min

ASIE Lorsqu’il était dans l’opposition, le premier ministre Imran Khan répétait que son pays devait arrêter de solliciter le Fonds monétaire international (FMI). Pour lui, il suffisait de lutter contre la fraude fiscale pour que le Pakistan n’ait plus à quémander l’aide financière occidentale. Maintenant qu’il est au pouvoir, Imran Khan se heurte aux réalités. Le FMI a annoncé mi-mai avoir trouvé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :