SFR Presse
Le Figaro
16 octobre 2018

Migrants : la ville de Nantes demande à l’État de payer

L’occupation du square Daviais et l’hébergement des personnes évacuées ont coûté 4 millions d’euros.

Thibault Dumas

2 min

Thibault Dumas
Thibault Dumas

IMMIGRATION La terre est labourée tel un champ prêt à être semé. Seul un agent de sécurité déambule jour et nuit entre les grandes grilles qui interdisent l’accès au public. Voilà à quoi ressemble le square Jean-Baptiste-Daviais, au cœur de Nantes, un mois après l’évacuation préfectorale des 698 migrants qui l’ont occupé tout l’été. Principalement soudanais et érythréens, ces demandeurs d’asile (à

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :