SFR Presse
Libération
30 août 2018

Paul Taylor, épitaphe pour un grand chorégraphe

L'Américain est mort mercredi à 88 ans.

2 min

En 1957, dans un petit théâtre de la 92e rue à Manhattan, un jeune homme cravaté et costumé répète inlassablement les mêmes gestes quotidiens au son d’une horloge parlante qui égrène les secondes. En coulisses, Robert Rauschenberg, Jasper Johns et John Cage se délectent. Les autres, en salle, moins. Peut-être parce que les spectateurs attendaient de ce danseur souriant, blondinet à la bouille de g

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :