SFR Presse
Le Figaro
4 mars 2019

Philippe Jaroussky fait Cavalli seul

CLASSIQUE   Dans les bacs le 8 mars, le dernier album du chanteur rend hommage au compositeur vénitien encore méconnu.

Thierry Hillériteau

2 min

Thierry Hillériteau
Thierry Hillériteau

Si le dernier disque de Philippe Jaroussky chez Érato a pour ­titre Ombra mai fu, ce n’est pas sur Haendel que le contre-ténor a jeté son dévolu, mais sur Francesco Cavalli. Quatre-vingts ans avant la création du Serse haendélien de Londres, qui s’ouvre avec cette mystérieuse déclaration d’amour du héros à l’ombre d’un platane (air qui vaut aux héros d’Intouchables un fou rire d’anthologie), le c

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :