SFR Presse
Libération
27 novembre 2018

Une nouvelle application mobile qui permet de signaler aux autorités indonésiennes des cas d’hérésie a déclenché les protestations des défenseurs des libertés, qui craignent qu’elle n’aggrave les attaques contre les minorités

1 min

dans le pays musulman le plus peuplé au monde. Les utilisateurs peuvent donner des informations sur des groupes qui pratiquent un culte autre que les six religions reconnues officiellement (l’islam, l’hindouisme, le protestantisme, le catholicisme, le bouddhisme et le confucianisme) ou sur ceux qui ont une interprétation divergente des doctrines. L’appli «Smart Pakem», conçue à l’initiative du bur

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème