SFR Presse

L’Avare iiif

1 min

L’Avare tel qu’on ne l’avait jamais vu ni entendu : violent, grotesque, tout en noirceur et dérision glaçante. Dans cette mise en scène de Ludovic Lagarde, la langue de Molière se réinvente à un rythme sinusoïdal détonnant, semé de silences et de ralentis incitant les acteurs à des numéros physiques réjouissants, façon commedia dell’arte. Fusil en bandoulière, Laurent Poitrenaux campe un Harpagon

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :