SFR Presse
Le Figaro
23 juillet 2019

Et si le héros était l’avion ?

N/A

1 min

Le sang-froid et la compétence de l’équipage du vol Aloha 243 sont indiscutables. Il a su maîtriser un appareil dans une situation de détresse qu’aucun manuel de pilotage n’avait jamais envisagée. Mais malgré la disparition de plus de 35 m2 de fuselage, l’avion ne s’est pas désintégré, et il est resté parfaitement manœuvrable. Ce Boeing 737, âgé de près d’une vingtaine d’années, était traité

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :