SFR Presse
Sciences et Avenir
20 novembre 2019

Faire parler les fragments d'ADN

5 min

Dans l'eau, sur des fleurs ou dans leurs déjections, les animaux laissent une signature génétique, qu'il est désormais possible d'analyser. Cette technique permet de repérer les espèces rares ou invasives. Face à une armée de caméras et de micros, Neil Gemmell livre son verdict : aucun reptile préhistorique ne se cache au fond du loch Ness. Tout au plus... quelques grosses anguilles. Catégorique,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :