SFR Presse
Libération
7 août 2018

Nuri Bilge Ceylan : «Le dosage des sentiments m’importe avant tout»

Le cinéaste turc raconte à «Libération» la genèse de son nouveau long métrage et sa méthode de travail, mélange de dialogues très écrits et d’une mise en scène totalement improvisée.

4 min

C’est une chaude journée de juin à la veille de l’élection présidentielle en Turquie, et Nuri Bilge Ceylan, 59 ans, tête de boxeur cerclée d’une barbe de trois jours, est de passage à Paris. Il parle d’une voix posée, un demi-sourire au bord des lèvres, toujours avec pudeur, ne souhaitant ni s’étendre sur la politique ni sur sa famille - même s’il confiera qu’il a deux fils de 5 et 14 ans : «Je m’

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :