SFR Presse
Le Figaro
28 avril 2019

Le blues des familles nombreuses

62 % de ces tribus s’estiment mal aimées. Alors que la norme de deux enfants s’est imposée, elles ont le sentiment d’être à contre-courant. Mais cela ne les empêche pas de s’épanouir dans leur foyer.

Agnès Leclair

4 min

1 like

QUOTIDIEN « C’est à vous tout ça ? Vous le vouliez, celui-là ? », « Vous avez fait un troisième pour les allocs ? », « La pilule, ça vous dit quelque chose ? » Ces petites phrases acerbes, les parents de familles nombreuses les connaissent bien. Aujourd’hui, 62 % d’entre elles disent souffrir d’une image négative, selon une enquête de l’Unaf (Union nationale des associations familiales) menée aup

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :