SFR Presse
Corse Matin
4 août 2019

"À Marseille, 250 manifestants aux cris de "Steve ! Zineb ! On n’oublie pas !"

L.D’A.

1 min

L.D’A.
L.D’A.

Au centre-ville de Marseille, après avoir remonté la Canebière en reprenant en boucle le classique "tout le monde déteste la police", le cortège marseillais a fait une halte symbolique : devant l’immeuble où Zineb Redouane a reçu, le 1er décembre 2018, une grenade lacrymogène en plein visage. L’octogénaire fermait ses volets pour se protéger des affrontements qui se déroulaient en bas de chez elle

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :