SFR Presse
Corse Matin
5 juin 2019

11 millions d’euros de dépenses suspectes

1 min

Renault envisage des poursuites contre son ancien patron Carlos Ghosn après avoir révélé hier soir qu’il avait engagé 11 millions d’euros de "dépenses suspectes" au sein d’une filiale commune avec Nissan basée aux Pays-Bas. Le constructeur français finit ainsi le ménage dans ses comptes et clôt définitivement un chapitre qui a empoisonné durant plusieurs mois ses relations avec l’allié japonais Ni

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :