SFR Presse
Le Figaro
21 août 2018

Mahathir dénonce le « néocolonialisme » chinois

En visite à Pékin, le premier ministre malaisien a annulé trois projets avec la Chine, un revers pour Xi Jinping.

Cyrille Pluyette

3 min

Cyrille Pluyette
Cyrille Pluyette

ASIE Le premier ministre chinois, Li Keqiang, ne s’attendait certainement pas à un commentaire si tranchant lors d’une conférence de presse à domicile, un exercice très calibré. Mais à 93 ans, son homologue malaisien, Mahathir Mohamad, qui effectuait sa première visite à Pékin depuis son élection surprise en mai dernier, n’a plus peur de grand-chose. Dans une claire allusion au régime communiste,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :