SFR Presse
Le Figaro
18 septembre 2019

Une présidentielle afghane meurtrie par les violences des talibans

À une semaine du scrutin, les candidats hésitent à faire campagne, et les électeurs à prendre le risque de voter.

Benn, Margaux

3 min

Benn, Margaux
Benn, Margaux

ASIE Dès l’annonce de la tenue du scrutin, il y a plus d’un an, les talibans n’ont eu de cesse d’avertir qu’ils entraveraient le processus électoral, qu’ils jugent illégitime et orchestré par le soi-disant « envahisseur » américain. Fin juillet, le candidat à la vice-présidence, Amrullah Saleh, avait déjà échappé de peu à un attentat suicide le visant. Le 8 septembre, une importante explosion a ci

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :