SFR Presse
La Provence
12 mai 2019

Musique et trahison par le maestro Boyd

Jean-Rémi BARLAND

2 min

Jean-Rémi BARLAND
Jean-Rémi BARLAND

Son roman "L’amour est aveugle" conjugue les talents Si c’était une sonate, ce serait l’Arpeggione de Schubert. Si c’était un concerto pour piano, on pourrait parler de celui en ut dièse mineur signé Rimsky-Korsakov, porté à son incandescence par Sviatoslav Richter. Une symphonie ? La Pathétique, l’Héroïque, la Jupiter, ou la 3ème de Tchaïkovski. Un morceau de violon ? La méditation de Thaïs de Ma

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :