SFR Presse
Libération
26 août 2019

Crimes : Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas

Affaire Daval, disparus de Fontainebleau, Fourniret… Ces faits divers, comme de nombreux contes, alimentent les fantasmes et la peur d’une forêt comme lieu privilégié de la sauvagerie et du meurtre.

4 min

1 like

Impénétrable et obscure, la forêt est d’abord cet espace où les êtres égarent leur imaginaire. «[Les forêts] sont l’envers de la clairière, autour duquel l’Occident a inventé l’idée de paysage, et nous font projeter, en somme, dans les ombres sylvestres, nos plus profondes peurs», écrivait feue la psychanalyste Anne Dufourmantelle dans la Sauvagerie maternelle. Dès l’enfance, on nous conte l’aband

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :