SFR Presse
Paris Match
9 avril 2020

AU MOIS DE D CEMBRE, EN TESTANT SES APPAREILS, LE DOCTEUR S’EST D COUVERT PAR HASARD UNE EMBOLIE PULMONAIRE. A DEUX HEURES PR S, IL TAIT MORT

Par Nicolas Delesalle

6 min

3 likes

Par Nicolas Delesalle
Par Nicolas Delesalle

’est une image qui ne change rien et qui change tout. Elle ne change rien parce qu’elle ne troublera pas le cours de l’épidémie. Elle change tout parce qu’elle permettra une meilleure vision et une meilleure détection de la maladie. Elle donne aussi symboliquement un visage palpable à un mal jusqu’ici invisible et fantasmatique. Depuis son apparition, le Sars-CoV-2 est une ombre dans l’air expiré

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :