SFR Presse
Le Figaro
24 septembre 2018

Le mot « migrants » traduit un parti pris idéologique que nous devons refuser

Le terme de « migrants » s’est imposé dans le ­discours public et désigne indistinctement des ­réalités très différentes. À la faveur de ce mot ­s’impose ­subrepticement une vision de l’immigration à l’opposé du vœu des Français, s’inquiète l’ancien préfet*.

Hugues Moutouh

3 min

1 like

Depuis quelques années déjà, l’actualité européenne ne parle plus que d’eux. Ils font régulièrement la une des journaux télévisés, sont le sujet de nombreuses conférences intergouvernementales et la source de bien des brouilles diplomatiques. On dit même qu’ils pourraient achever de saper le projet européen, à force de mettre à l’épreuve la solidarité des États membres. Mais de qui parle-t-on ?

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :