SFR Presse
Midi Libre
6 décembre 2018

Le débat

1 min

Brexit. Elle a été accusée mercredi d’« induire en erreur » les députés. La Première ministre britannique Theresa May a été accusée mercredi d’avoir cherché à « induire en erreur » les parlementaires sur l’accord de Brexit, pour avoir initialement refusé de publier un avis juridique susceptible de renforcer l’opposition au texte. Au cours de la séance de questions au gouvernement, Ian Blackford,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :