SFR Presse

Arles et l’incroyable résurrection du torero-rock Les cartels

Patrick Louis

2 min

Patrick Louis
Patrick Louis

Chaque année en arrivant à la barrière de péage de Nîmes, ou celles d’Arles, aux temps de Pâques ou de Pentecôte, c’était le même refrain. « Bon, les cartels sont intéressants, on pourrait se régaler, mais si tu avais connu l’époque Chamaco… » Comme ils n’étaient pas nés ou pas encore éveillés, les jeunes ne risquaient pas d’avoir vécu les excentricités du matador (mais surtout du novillero qui av

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :