SFR Presse
Le Figaro
20 février 2019

Le chant de Sénac

1 min

« Poésie solaire, et barbelée, déchirée, qui n’était pas écrite pour plaire mais pour faire passer les révoltes et les cris, les refus, la volupté panique et la beauté nue dans les mots usés qu’on trouve sur la table. » C’est en ces mots que le regretté Claude Michel Cluny avait rendu hommage à Jean Sénac, martyr et poète de la sensualité méditerranéenne et de la liberté absolue, ami d’Albert Cam

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème