SFR Presse
Le Figaro
26 novembre 2018

La folle semaine où le Japon et Nissan ont tiré un trait sur Carlos Ghosn

Demi-dieu dans l’empire du Soleil-Levant, le PDG de Renault passait pour le sauveur de Nissan. Alors qu’il est en garde à vue, le clan japonais réécrit l‘histoire et minimise son rôle dans l’Alliance Renault-Nissan.

Régis Arnaud Bertille Bayart Emmanuel Egloff

5 min

AUTOMOBILE La vidéo diffusée par le quotidien nippon Asahi, d’à peine une minute, ne montre pas grand-chose et pourtant, l’intensité dramatique est là. Un jet privé siglé Nissan tout juste posé sur le tarmac de l’aéroport de Tokyo-Haneda, une escouade de fonctionnaires du bureau du procureur grimpant au pas de course dans l’appareil, où, lentement, les stores automatiques se baissent sur les hublo

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :