SFR Presse
La Croix
12 octobre 2018

André Brink et l’apartheid

Jean-Claude Raspiengeas

1 min

Jean-Claude Raspiengeas
Jean-Claude Raspiengeas

Joseph Malan va mourir. Il est accusé du meurtre de Jessica, sa petite amie. Son crime est double : il est noir, elle était blanche. Ils s’aimaient alors que l’apartheid, alors en vigueur en Afrique du Sud, interdisait tout contact au nom de « la pureté de la race ». Pour avoir écrit, en 1974, Au plus noir de la nuit, roman qui évoquait la tragédie de ce peuple séparé par la couleur de peau, André

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :