SFR Presse
Sud Ouest
14 décembre 2018

Aide aux migrants : de la prison ferme

1 min

Le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) a prononcé hier des peines allant jusqu’à quatre mois de prison ferme à l’encontre de militants suspectés d’avoir aidé des migrants à entrer en France au printemps. Deux d’entre eux étaient également poursuivis pour rébellion. Les cinq autres, dont le casier judiciaire était vierge, ont été condamnés à une peine de six mois de prison avec sursis.

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :