SFR Presse
L'Indépendant
11 juillet 2018

I love rock‘n’roll

1 min

La vie a une fin, pas le chagrin disait le poète*. Les Déferlantes ont tiré hier soir le rideau d’une édition qui a répondu à toutes les attentes malgré l’absence imprévue hier des têtes d’affiche Massive attack. Alors que certaines mauvaises langues - et dans ce domaine les champions du monde sont nombreux - prévoyaient un dance floor quelque peu dégarni du fait de la concomitance avec le match d

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :