SFR Presse
Corse Matin
24 octobre 2018

Paris défend sa loi contre le niqab, face à l’Onu. La France a rappelé, hier, "la pleine légitimité" de sa loi de 2010 interdisant le port sur son territoire du voile intégral, condamnée par un groupe d’experts de l’Onu. Le ministère des Affaires étrangères a rappelé que "la loi de 2010 interdit la dissimulation du visage dans l’espace public dans la mesure où celle-ci est jugée incompatible avec le principe de fraternité et le socle minimal des valeurs d’une société démocratique et ouverte. La France rappelle que le Conseil constitutionnel a jugé la loi conforme à la Constitution. La Cour européenne des droits de l’homme a elle-même jugé dans sa décision du 1er - juillet 2014 que cette loi ne porte atteinte ni à la liberté de conscience, ni à la liberté de religion et qu’elle n’est pas discriminatoire". Hier matin, un groupe d’experts de l’Onu a "condamné" Paris pour avoir verbalisé deux femmes portant le niqab, demandant de "compenser" les plaignantes et une révision de la loi. MANIFESTATION

1 min

Le Sénat adopte un texte contre les "black blocs" Le Sénat a adopté hier, en réponse au phénomène des "black blocs", une proposition de loi de droite visant à "prévenir et sanctionner les violences lors des manifestations", dénoncée à gauche comme attentatoire aux libertés. La proposition de loi prévoit que les préfets pourront prononcer des interdictions de manifester à l’encontre d’individus sus

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :