SFR Presse
Libération
31 mai 2019

Téhéran : trêves de comptoirs

Après les vagues de fermetures imposées par l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad, des centaines de cafés, en particulier dans le quartier étudiant situé au centre de la capitale iranienne, s’ouvrent et ravissent une jeunesse avide de liberté.

4 min

L’inscription détone. «Café», en français dans le texte. Autour, tout est écrit en persan, souvent sous-titré en anglais. L’écriteau au milieu de cette rue longeant l’université de Téhéran indique une porte donnant sur quelques marches décorées des couleurs de l’arc-en-ciel. Elles descendent dans un très grand espace, élégamment éclairé par des lampions roses qui égayent les gros tuyaux métallique

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :