SFR Presse
Le Figaro
30 octobre 2019

À Buenos Aires, une transition à l’amiable

Le président élu, Alberto Fernandez, et son prédécesseur espèrent ainsi rassurer les marchés.

Louise Michel d'Anoville

3 min

Louise Michel d'Anoville
Louise Michel d'Anoville

ARGENTINE Les deux adversaires politiques posent côte à côte, sourire aux lèvres, échangeant une poignée de main chaleureuse. La photo peut sembler banale, mais dans un pays fortement polarisé entre péronistes et anti-péronistes, l’image relève presque du miracle. Le président sortant, Mauricio Macri, et son futur successeur, le péroniste modéré Alberto Fernandez élu dès le premier tour à l’élect

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :