SFR Presse
Le Figaro
11 novembre 2019

Derrière la « démocratie négative », le rôle du mode de scrutin

N/A

1 min

Pourquoi un duel rejeté par autant de Français s’installe-t-il dans le paysage politique ? La question s’est longtemps posée au centriste François Bayrou. Plus populaire que Nicolas Sarkozy ou que Ségolène Royal en 2007. Et pourtant jamais parvenu à franchir le cap du premier tour. Une explication de ce paradoxe se trouve dans le mode de scrutin majoritaire de la présidentielle. Celui-ci est accus

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :