SFR Presse
Le Figaro
7 août 2019

Avec la chute des rémunérations, migrants et mineurs ont remplacé les étudiants cyclistes

Valérie Collet

2 min

2 likes

Valérie Collet
Valérie Collet

Étudiants, intermittents du spectacle, jeunes chômeurs… Les livreurs de repas d’hier ne ressemblaient pas à ceux d’aujourd’hui. En trois ans, les jeunes cyclistes cherchant à arrondir leurs fins de mois ont, pour un grand nombre d’entre eux, laissé place à des travailleurs précaires prêts à enchaîner les courses à des tarifs serrés, parfois en toute illégalité. « Quand je travaillais chez Deliver

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :