SFR Presse
Libération
29 janvier 2019

Edouard Louis : du récit littéraire au feuilleton judiciaire

Dans «Histoire de la violence», l’auteur racontait le viol qu’il dit avoir subi en 2012. Alors que le suspect, qui nie les faits, est renvoyé devant le tribunal correctionnel, l’écrivain refuse toute confrontation et n’assistera pas à l’audience.

6 min

1 like

C’est l’histoire d’un télescopage inédit entre deux univers, d’un fait divers pris entre deux vérités. L’une, littéraire ; l’autre judiciaire. L’histoire d’un suspect et d’une victime dont les rôles sont figés par l’écriture, alors même que la justice ne s’est pas encore prononcée sur l’innocence ou la culpabilité du premier. Campons l’affaire dans ses grandes lignes : un soir de l’hiver 2012, un

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :