SFR Presse
Le Figaro
14 juin 2018

À kaliningrad, une facture salée et beaucoup d’irrégularités

Pierre Avril

3 min

LE STADE Baltika a des airs de site archéologique. Les marches qui mènent au sommet de la tribune nord sont disjointes, certaines se sont affaissées, des touffes d’herbe poussent entre les jointures. Imbibé de flaques d’eau, le bitume qui entoure le terrain a ondulé au gré des intempéries. Bâti en 1892 sous l’empire allemand, le stade avait été rebaptisé Erik Koch de 1938 à 1945, du nom du représ

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :