SFR Presse

Le docteur Péchier a-t-il voulu empoisonner une collègue  ?

En 2016, une consœur de l’anesthésiste de Besançon s’est fait opérer dans la clinique Saint-Vincent. La patiente qui a pris sa place au dernier moment est morte. Pour les enquêteurs, c’est pourtant la première qui était visée.

Louise Colcombet

3 min

Louise Colcombet
Louise Colcombet

La première fois que les policiers lui ont parlé des soupçons d’empoisonnements en série pesant sur le docteur Frédéric Péchier, en 2017, Catherine Nambot est tombée des nues : « Fred ? Impossible ! » leur répond-elle alors, interloquée. Elle-même anesthésiste à la clinique Saint-Vincent de Besançon (Doubs), elle y côtoie depuis plus de dix ans ce confrère pour qui elle a le plus grand respect pro

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :