SFR Presse
Libération
22 juillet 2018

Accros au grattage : à la FDJ, de l’huile sur le jeu

La future privatisation de l’entreprise risque d’accroître l’indifférence vis-à-vis des personnes dépendantes. Les associations qui pointent depuis longtemps déjà le manque de régulation dans les jeux de hasard visent particulièrement Cash, numéro 1 des tickets à gratter.

6 min

1 like

Une entreprise responsable, des instances de régulation bien rodées et des gains qui vont majoritairement aux joueurs. La présidente de la Française des jeux (FDJ), Stéphane Pallez, interrogée sur France Inter jeudi, a dressé le portrait d’un système sain que la privatisation prochaine ne viendrait pas ébranler. Pourtant, depuis plusieurs années, des spécialistes de l’addiction au jeu demandent un

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :